Skip to content
Chirurgie Esthetique

Opération de correction mammaire pour homme : traitement de la gynécomastie

Le traitement de la gynécomastie chez l'homme

Comme la femme, l’homme possède deux glandes mammaires sous les mamelons. Le gonflement de ces glandes chez les hommes, soit une hypertrophie de la poitrine, s’appelle la gynécomastie. Le développement excessif de cette partie du corps est une source de complexe et ce phénomène peut être très difficile à vivre.

Pour remédier à cette anomalie d’accroissement de la poitrine chez l’homme, la chirurgie appelée cure de gynécomastie est parfois la seule solution.

Causes, résultats, prix ou encore témoignages : notre article détaillé vous informe sur la gynécomastie.

Définition : qu’est-ce que la gynécomastie ?

Vous l’aurez compris, une gynécomastie est donc le développement de la glande mammaire chez les hommes. On parle d’adipomastie ou de gynécomasties graisseuses pures, lorsque la croissance est due à des amas graisseux.

Les causes : stéroïdes, hormones et pathologies

Certaines gynécomasties ne sont liées à rien du tout, c’est-à-dire à aucun problème de santé. Dans les autres cas, elle peut être présente à cause d’un déséquilibre ou d’un traitement hormonal, de la prise de certains médicaments ou de stéroïdes. Elle peut aussi être un effet secondaire de certaines maladies.  

La classification

Il existe en effet plusieurs cas de figure lorsque l’on parle de gynécomastie. Voyons ensemble les différentes possibilités.

Unilatérale ou bilatérale

La gynécomastie unilatérale chez l’homme est une pathologie peu fréquente et fait souvent l’objet d’examens complémentaires pour comprendre cette asymétrie. Les corrections sont donc le plus souvent faites pour des gynécomasties bilatérales.

Dendritique, nodulaire ou diffuse

En radiologie, trois formes existent. La gynécomastie nodulaire est homogène et bien délimitée, la dendritique se présente sous une masse de forme triangulaire. La forme diffuse, comme son nom l’indique, n’est pas définie.

Glandulaire ou graisseuse (adipomastie)

Le spécialiste doit déterminer si la cause du développement de la poitrine est d’origine graisseuse, par exemple à cause du surpoids, ou si elle est de nature glandulaire.

Comment savoir si on a une gynécomastie ?

On peut se poser toutes les questions que l’on veut et chercher des réponses sur internet, rien ne doit remplacer un diagnostic posé par un médecin.

Le bilan

Le spécialiste examine le gonflement en le palpant et en regardant si un liquide s’écoule ou non. Les testicules et la glande thyroïde sont en général également vérifiés. Une consultation chez un endocrinologue est nécessaire pour écarter un déséquilibre hormonal. Parfois, des examens complémentaires comme une échographie mammaire ou une radiographie peuvent être nécessaires.

Les symptômes

Le symptôme principal est une glande gonflée, le plus souvent sous les deux mamelons. Une sensibilité ainsi qu’une douleur au toucher sont possibles.  

A qui ça s’adresse ?

Toutes les tranches d’âge peuvent être touchées par la gynécomastie. Cependant, les nouveaux nés, les adolescents et les hommes adultes en surpoids ou sous un certain traitement sont les plus concernés.

Les adolescents : la puberté chez les garçons

Les changements hormonaux engendrés par la puberté peuvent créer une gynécomastie dite normale ou physiologique chez l’adolescent. La gynécomastie pubertaire dure entre 6 mois et 2 ans.

L’homme adulte

Le gonflement mammaire chez l’adulte peut survenir surtout après 50 ans. De plus, les hommes qui suivent certains traitements sont plus sujets à la gynécomastie.

Enfants : les bébés

Chez les bébés, la gynécomastie est considérée comme normale. Plus de 80% des bébés présentent un gonflement transitoire.

Le but et les résultats

Le résultat est visible immédiatement, mais il faut attendre que l’œdème soit complétement résorbé pour obtenir le rendu définitif, soit environ 3 mois plus tard.

Les cicatrices sont apparentes les premiers temps et s’estomperont après quelques mois.

La gynécomastie masculine apporte une amélioration visuelle nette et un confort physique aux patients.

gynecomastiegalerie1
gynecomastiegalerie3
gynecomastiegalerie2
gynecomastiegalerie4

Photos avant après

Pour pouvoir vous faire une idée des résultats obtenus après un traitement chirurgical de la poitrine chez l’homme, consultez notre galerie photos avant après.

L’intervention : le déroulement et les techniques

L’opération dure entre 1 et 2 heures et l’anesthésie générale est souvent préconisée. Le retour à la maison peut parfois se faire le jour j, sinon, une courte hospitalisation est requise.  

La cure de gynécomastie consiste en fait à effectuer une ablation de la glande mammaire grâce à une incision sur la partie inférieure de l’aréole. La seconde partie de l’intervention vise à éliminer l’excès de peau en cas d’excédent cutané. Enfin, une liposuccion de la poitrine est souvent nécessaire afin d’harmoniser le résultat.

Des drains sont mis en place à la fin de la procédure.

Vous avez encore un peu de temps devant vous ? Nous vous proposons de tout savoir sur les chirurgies esthétiques en général !  

Les recommandations après l’intervention

Après cette réduction mammaire de l’homme, il est recommaandé d’éviter au maximum les mouvements brusques. Le sport peut être repris tranquillement après 4 semaines environ.

Les douleurs ressenties sont modérées et les antalgiques classiques suffisent à les calmer. Il faut également éviter de dormir sur le ventre les premières semaines.

La musculation

La musculation est un sport et comme mentionné plus haut, le travail des pectoraux doit être arrêté pendant minimum 1 mois après une intervention qui traite la gynécomastie ou l’adipomastie. Le médecin donnera son feu vert pour la reprise de cette activité.

Les crèmes

Les crèmes hydratantes peuvent être utilisées quotidiennement après les douches et avant de remettre le gilet de compression. Il faudra cependant attendre entre 4 et 7 jours pour prendre la première douche et 1 mois pour le premier bain.

En parlant de crèmes, certaines sont d’ailleurs utilisées comme traitement contre la gynécomastie. Elles agissent directement sur la masse graisseuse afin de la réduire. Certaines d’entre elles peuvent stabiliser le niveau de testostérone et donc rétablir un équilibre des hormones.

Le gilet compressif

Le gilet de compression doit être porté après l’intervention pendant un mois, jours et nuits. En exerçant une pression sur cette zone, on évite un gonflement trop important.

Le traitement naturel

Des solutions naturelles existent pour traiter la gynécomastie. Les aliments comme le curcuma, le poisson ou le thé vert réduisent le volume des seins. Certains aliments sont plus riches en œstrogènes que d’autres et peuvent eux augmenter la taille de la poitrine.  

Certains exercices physiques sont également utiles si la gynécomastie provient d’un excès de poids.

Les effets post-opératoires

Les suites opératoires ne sont pas considérées comme lourdes et les douleurs sont modérées. Saignements, hématomes et œdèmes font partie des suites opératoires.

Un retard de cicatrisation ou une persistance de l’excédent de peau sont des risques après une cure de gynécomastie. Les tétons peuvent être douloureux après cette opération de réduction.

Les cicatrices

Lors de l’ablation de la glande, une incision est faite sur la partie inférieure de l’aréole. Une cicatrice est donc placée à cet endroit. Si un excédent de peau doit être enlevé, une cicatrice est visible autour de l’aréole, à l’horizontale ou à la verticale.  

Opération ratée

Un résultat imparfait est pour le patient une chirurgie ratée. Lors d’imperfections persistantes, un nouveau traitement chirurgical peut être pratiqué par la suite.  

Notez que si le patient reprend du poids ou qu’il consomme des aliments qui favorisent la gynécomastie, une réapparition des symptômes est possible.

La convalescence

Pour récupérer, une semaine de repos est l’idéal. Selon l’activité professionnelle pratiquée, l’arrêt de travail peut être d’une durée de 2 à 3 semaines.  

Les prix et tarifs de l’intervention

 

Le coût d’une gynécomastie peut aller de 2500 à 4000 Euros selon les chirurgiens ou selon les pays.

Remboursement

Un remboursement d’une cure de gynécomastie est possible. Une demande doit toutefois être formulée par écrit au préalable.

Prise en charge

L’assurance ou la mutuelle peuvent prendre en charge l’intervention. Vous devez, comme expliqué ci-dessus, faire une demande auprès de l’établissement afin de recevoir le feu vert.  

Si la demande n’est pas acceptée, le chirurgien peut vous faire un devis afin d’évaluer les coûts.

Sécurité sociale

Comme pour l’assurance, la sécurité sociale peut rentrer en matière dans le remboursement de la gynécomastie.

Avis et témoignages

La gynécomastie pouvant être source de complexes et de difficultés quotidiennes pour se mouvoir ou s’habiller, les patients sont soulagés après l’intervention. Les maillots près du corps n’ont plus à rester au fond du placard.

Selon les témoignages, le plus dérangeant sont les drains posés à la fin de l’opération. Une fois ceux-ci enlevés, place à une nouvelle vie !

Gynécomastie : traitement hormonal sans chirurgie

Le traitement va dépendre du bilan effectué par le spécialiste. Si aucune cause n’est trouvée, un traitement hormonal pourrait être envisagé pour soigner la gynécomastie.

La gynécomastie légère

Une gynécomastie légère peut être traitée par les hormones. Il faut garder en tête que les hormones n’ont aucun effet sur une adipomastie.

Adipomastie ou gynécomastie ?

En effet, il ne faut pas confondre l’une et l’autre. Voici les principales différences afin de vous permettre de les différencier.

Les différences

Une gynécomastie est le résultat du développement de la glande mammaire alors que l’adipomastie est due à un excès de graisse. Cette dernière est plus fréquente et est souvent liée à une surcharge pondérale. Son emplacement n’est pas centré sur l’aréole et sa texture est molle. En revanche, une adipomastie et une gynécomastie peuvent toutes les deux être présentes.

Traitement pour l’adipomastie : la liposuccion de la poitrine de l’homme ou la cryolipolyse

Lorsque l’on parle d’adipomastie, la lipoaspiration est une solution idéale pour ôter le volume indésirable.

Si l’adipomastie est isolée et que le patient préfère éviter le bloc opératoire, la cryolipolyse, traitement par le froid, semble être une option appropriée. Pérenne lui aussi, le coolsculpting est une alternative à la chirurgie.

Le prix

Pour une adipomastie, la liposuccion coûte entre 500 et 1500 Euros.

La lipodissolution par injection, vous connaissez ? Cette technique permet de diminuer les amas graisseux de manière ciblée. Informez-vous en consultant notre article sur le sujet.

En conclusion

Pour terminer, il est important de comprendre que l’unique personne qui peut poser un diagnostic de gynécomastie ou d’adipomastie est un spécialiste. Il est primordial de consulter et de ne pas se diagnostiquer soi-même.

Le bilan de santé et le bilan hormonal afin de trouver la cause du gonflement sont essentiels avant d’entamer un traitement ou une procédure chirurgicale.

Enfin, la chirurgie esthétique propose une multitude d’opérations ayant pour but de sublimer différentes parties du corps, comme la diminution des chevilles. Retrouvez-les dès maintenant !

Références