Skip to content
Chirurgie Esthetique

Nymphoplastie ou labiaplastie : une chirurgie intime de réduction des petites et grandes lèvres

Nymphoplastie : ce qu'il faut savoir sur l'opération des petites lèvres

Une gêne esthétique et physique peut être causée à cause de la taille, de la forme ou de la longueur des lèvres. La nymphoplastie ou labiaplastie, appelée aussi labioplastie, est une chirurgie intime de la femme qui corrige l’hypertrophie des lèvres.

En quoi consiste l’opération ? Quels sont les résultats ? Est-ce que ça fait mal ? Nous faisons le point sur la chirurgie des lèvres génitales.  

Définition : qu’est-ce que la labiaplastie ?  

C’est une intervention de chirurgie esthétique pratiquée sur les petites et grandes lèvres du vagin. La procédure a pour objectif de réduire les lèvres étirées.

Les types de nymphoplastie

Deux types de techniques sont utilisées pour résoudre le problème. Nous les expliquons ci-dessous.

La résection longitudinale

La nymphoplastie longitudinale retire l’excès de muqueuse le long de la petite lèvre. Si l’excédent est important, cette méthode est privilégiée.

La résection triangulaire ou en V

Comme indiqué par son nom, le procédé consiste à couper un triangle de muqueuse de la petite lèvre. Ce triangle peut être retiré à différents endroits de la lèvre.

En ce qui concerne l’opération de réduction des grandes lèvres, celles-ci peuvent aussi être traitées par la liposuccion ou le lifting afin d’améliorer leur aspect et de conserver leur but protecteur des petites lèvres.

A qui ça s’adresse ? Grossesse, âge et maladie

Les candidates à une labiaplastie sont des femmes qui ressentent une gêne au quotidien. Le frottement des lèvres avec les sous-vêtements et les douleurs lorsque les pantalons sont trop serrés sont des sensations désagréables. Certaines activités physiques comme le cyclisme ne sont plus faisables. Enfin, la gêne esthétique est délicate à gérer lors des relations sexuelles.

Souvent, les causes de l’hypertrophie sont inconnues. La grossesse, les accouchements et le vieillissement sont cependant des causes possibles de l’hypertrophie des lèvres. Ce n’est en aucun cas une maladie.

Enfin, l’intervention peut aussi être pratiquée chez les transsexuels: tout savoir sur la vaginoplastie transgenre.

L’hypertrophie des petites lèvres

Lorsque la taille des petites lèvres est disproportionnée par rapport aux grandes, on parle d’hypertrophie. Cette affection est fréquente et concernerait 8 femmes sur 10.

La nymphoplastie de réduction est généralement recommandée lorsqu’il existe des douleurs, des gênes fonctionnelles ou que l’excès est supérieur à 4 centimètres.

Notez qu’une réduction du capuchon du clitoris peut être pratiquée dans le cadre d’une labioplastie ou de manière isolée.

Le but et les résultats en images

Les résultats sont immédiats et le rendu final est apprécié trois mois pus tard, une fois l’œdème complétement résorbé. Les lèvres sont rajeunies et les rapports sexuels peuvent être repris, sans douleur, 1 mois après.

Les cicatrices sont quasiment invisibles au bout de 2 mois déjà.

Nymphoplastiegalerie2
Nymphoplastiegalerie1
Nymphoplastiegalerie3

Les photos avant après

Regardez notre galerie d’images avant après une labiaplastie pour apprécier les résultats sur différentes patientes.

L’intervention : le déroulement et les techniques

L’intervention est pratiquée en ambulatoire la plupart du temps. La patiente peut donc rentrer le jour même chez elle. L’anesthésie est locale avec sédation ou générale et la durée de la chirurgie est de 30 à 45 minutes.

Une fois l’anesthésie ayant fait effet, le chirurgien va ôter l’excès des lèvres selon la technique qui a été choisie, soit longitudinale ou triangulaire. Pour éviter des saignements trop importants, le spécialiste pratique une hémostase.

Une fois l’excédent enlevé, le chirurgien effectue les sutures avec du fil résorbable. Les points n’auront donc pas besoin d’être retirés plus tard.

Le laser

La découpe des lèvres au laser semble être une technique très précise qui évite les saignements. Les suites opératoires sont considérées comme moins lourdes et les douleurs très légères.

L’amputation

L’amputation des petites lèvres, appelée nymphectomie, n’est pas souhaitable. Elle peut survenir si la réduction pratiquée est trop importante.  

La chirurgie esthétique pour femme ne se résume pas uniquement à la labioplastie. D’autres interventions ont pour but de sublimer le corps de la gente féminine.

Les recommandations après l’intervention

Tout d’abord, les activités professionnelles sont stoppées entre 2 et 7 jours selon les patientes. Les relations sexuelles ainsi que les activités sportives peuvent être reprises après 1 mois.

Afin d’éviter tout risque de macération et d’assurer une bonne cicatrisation, il faut bien se sécher après sa toilette et éviter de porter des pantalons la première semaine. De l’eau et un savon neutre suffisent pour l’hygiène intime.

Prévoyez des protections intimes en cas de petits saignements.

Les effets post-opératoires

Après une nymphoplastie de réduction, les douleurs sont le plus souvent minimes. Une gêne pour marcher est parfois ressentie par les patientes les premiers jours.

Une mauvaise cicatrisation ainsi qu’une infection ne sont pas à exclure, comme pour les autres chirurgies esthétiques d’ailleurs.  

Chirurgie ratée

Une labioplastie vaginale ratée peut être dévastatrice pour la vie sexuelle. En effet, une perte de sensibilité est possible et enlève donc tout plaisir à la femme.

L’œdème

Même si le résultat est visible directement, un gonflement est observé. Cet œdème disparait au bout de 3 mois environ et peut être accompagné d’ecchymoses.

La désunion

La désunion est la complication majeure. Si les fils des points de suture cassent, il faut attendre au moins 3 mois avant de pouvoir réparer.

Les prix et tarifs d’une labiaplastie

Le coût d’une nymphoplastie se situe aux alentours de 2000 Euros. Gardez bien en tête qu’une intervention à Paris en France n’aura pas le même tarif qu’une opération en Belgique. Les cliniques et les chirurgiens, en fonction de leurs réputations, pratiquent des prix plus ou moins hauts.

Le remboursement

La chirurgie ayant un but réparateur est remboursée par l’assurance, la sécurité sociale ou la mutuelle. Pour savoir si vous avez droit à un remboursement, faites une demande par écrit au préalable.

Prise en charge par la sécurité sociale

La nymphoplastie est souvent considérée comme réparatrice, par exemple après plusieurs grossesses, et la sécurité sociale prend les frais en charge.

Les avis et témoignages

Le nombre d’avis postés sur les forums témoignent de la popularité de cette intervention. Beaucoup de femmes sont ravies du résultat de leur nymphoplastie et certaines en oublient même l’ancien aspect de leur vagin.

On peut néanmoins lire que les points de suture sont le plus gros souci. Effectivement, certaines patientes ont été obligées de subir une deuxième voire une troisième opération avant d’obtenir une cicatrisation et donc un rendu plaisant.

Pour terminer…

La réduction des petites lèvres aide beaucoup de patientes à se sentir mieux dans leur tête, dans leur corps et donc à profiter d’une vie sexuelle épanouie et sans complexe.

La labiaplastie est une chirurgie en vogue et peut-être même un peu trop, surtout chez les jeunes filles. Les spécialistes ont noté une demande de plus en plus forte pour cette intervention. Une des conclusions des professionnels est que les vidéos pornographiques montrant des femmes avec des lèvres parfaites influencent certainement les jeunes femmes dans leur choix.

Différentes chirurgies intimes de la femme existent et satisfont les demandes des patientes. La chirurgie de l’hymen et la chirurgie de rajeunissement du vagin en font partie. Retrouvez tout ce que vous devez savoir sur ces interventions intimes, comment l’operation pour augmenter la taille de son penis.

Références