Skip to content
Chirurgie Esthetique

Après une mastectomie, place à la reconstruction mammaire

reconstruction apres mastectomie

À la suite d’une mastectomie, chirurgie mammaire ayant pour but d’enlever une tumeur, la patiente peut choisir d’opter pour une chirurgie reconstructrice de la poitrine. C’est alors qu’interviennent la reconstruction et le remodelage du ou des seins.

La recherche et la médecine ont permis d’aboutir à des résultats épatants pour permettre aux femmes de retrouver leur poitrine. Qu’elle soit immédiate ou différée, la reconstruction s’avère être une alliée de poids à la suite d’un cancer. Celle-ci permet souvent aux femmes de retrouver confiance en elles et de boucler la boucle avec la maladie.

Retrouvez ci-dessous tous les renseignements dont vous avez besoin sur les techniques de reconstruction du sein.

Qu’est-ce que la chirurgie reconstructive ?  

Que ce soit après une tumorectomie, retrait de la tumeur, ou une mastectomie, ablation du sein, la reconstruction mammaire fait partie du traitement du cancer du sein.

De plus, il faut savoir que la reconstruction regroupe plusieurs interventions. En effet, plus d’une opération est nécessaire pour obtenir le résultat voulu.

 

À qui s’adresse cette intervention ?

La chirurgie reconstructrice de la poitrine s’adresse aux femmes ayant subi une mastectomie ou une tumorectomie à la suite d’un cancer du sein.

Et après une grossesse ?

Une reconstruction mammaire en tant que telle concerne surtout les femmes ayant vécu un cancer du sein. Cependant, il existe différentes techniques pour retrouver une poitrine harmonieuse après une grossesse.

Il faut savoir qu’après une grossesse et donc un accouchement, des interventions existent pour retrouver le corps « d’avant ». Rajeunissement vaginal, labiaplastie ou hyménoplastie : tout savoir sur les chirurgies intimes.

Après un cancer

Les séquelles physiques et psychologiques engendrées par une ablation de la poitrine sont fortes. Aujourd’hui, les effets de la mastectomie sur les seins sont remédiables grâce à la chirurgie esthétique. C’est pourquoi les femmes, même si cela reste un choix personnel et non obligatoire, désirent souvent reconstruire leur poitrine.

La reconstruction mammaire par prothèse

Cette intervention s’applique à restaurer la poitrine en recréant le volume et la forme qui manquent aux seins après une ablation.

Le chirurgien plasticien est le mieux placé pour conseiller la patiente sur les prothèses mammaires à choisir. Différents implants existent, consultez notre article sur le sujet dès à présent.

La reconstruction mammaire par lambeau (autologue)

À l’inverse de la technique précédente, la technique par lambeau n’utilise aucun corps étranger pour reconstruire le sein après une ablation ou une radiothérapie. De la peau est prélevée du corps de la patiente, sur les fesses ou les cuisses par exemple, pour être utilisée sur les seins.

Cette intervention est garantie 100% zéro prothèse ou expandeur !

DIEP

Dans la procédure du lambeau DIEP, de la graisse, des vaisseaux et de la peau sont prélevés autour du nombril dans le but de recréer du volume aux seins. L’intervention offre un résultat naturel, tout comme la technique TRAM d’ailleurs.

Grand dorsal

L’intervention avec la technique grand dorsal prélève le muscle mentionné avec un peu de peau pour recréer le sein. Le grand dorsal se situe dans la partie inférieure du dos, dans la région des lombaires. Il arrive que malgré tout le sein ne soit pas assez volumineux et qu’il faille ajouter un implant ou de la graisse lors d’une intervention ultérieure.

Tram

La technique Tram ressemble à la DIEP mais construit le sein grâce à de la peau, de la graisse et du muscle qui proviennent de l’abdomen. Le muscle prélevé est appelé grand droit abdominal. Il existe deux techniques en une : TRAM pédiculé et TRAM libre. Les douleurs liées à cette intervention sont souvent pénibles à supporter, c’est pourquoi la technique DIEP est plus fréquemment utilisée.

Reconstruire l’aréole et le mamelon

Quelques temps après une reconstruction mammaire, ce sont le mamelon et l’aréole qui peuvent à leur tour retrouver vie. Une attente est nécessaire afin d’être certain du succès de la reconstruction.

Grâce à une greffe de la peau de la patiente prélevée entre la cuisse et le pubis, l’aréole peut être reformée. L’aréole de l’autre sein peut être parfois utilisée. Le mamelon est reconstruit lui grâce à un pli créé avec la peau.

Le tatouage

Le tatouage est une alternative à la greffe de peau. Les avis sont positifs mais le résultat final se révèle être un peu moins naturel. L’anesthésie locale est utilisée pour cette technique.

 

Notez également que des retouches peuvent être nécessaires pour parfaire le résultat. En général, le tatouage n’est pas pris en charge par l’assurance.

La reconstruction par injection de graisse  

L’injection de graisse, ancienne technique retrouvant de la popularité depuis 10 ans environ, est idéale pour la patiente qui ne souhaite pas se faire poser d’implants. À noter que les chirurgiens ne sont pas tous spécialisés dans cette procédure.

Le lipomodelage exclusif 

Cette technique utilisée dans la reconstruction mammaire secondaire ne nécessite pas d’ajout de prothèses et est idéale pour une patiente qui ne souhaite pas vivre avec un corps étranger. On parle de reconstruction secondaire quand l’intervention en question est différée. Techniquement, la graisse est aspirée et ensuite purifiée pour être réinjectée afin de créer le volume souhaité.

Retrouvez dès maintenant toutes les informations utiles sur le lipofilling mammaire !

Le but et les résultats en images

Les femmes ayant traversé toutes les étapes d’une reconstruction rapportent souvent un résultat final satisfaisant. Le chemin est long mais les effets sur le mental une fois la procédure terminée sont bénéfiques. Selon les techniques utilisées et comme chaque femme est unique, les rendus peuvent être très différents.

galeriareconstructionmammaire4
galeriareconstructionmammaire2
galeriareconstructionmammaire1
galeriareconstructionmammaire3

Photos avant après

Techniques DIEP, TRAM, lipofilling, prothèses ou encore tatouages : rendez-vous compte en images des résultats obtenus après une reconstruction mammaire.

Les recommandations après l’intervention : soins et traitements

Surtout, il faut prendre soin de soi et se faire aider par les proches. Ne rien porter de lourd, ne pas lever les bras en hauteur et dormir sur le dos sont des conseils à écouter et surtout à suivre pour son propre bien.

Et le sport dans tout ça ?

Pour les sports à forte intensité, un arrêt de 3 mois minimum est conseillé. Pour les activités physiques considérées comme normales, 2 mois suffisent. Avant de reprendre le sport, vous devez absolument en parler à votre chirurgien et avoir son aval pour vous lancer.

Quel soutien-gorge porter ?

Un soutien-gorge sportif doit être porté au moins pendant 6 semaines après l’intervention pour assurer une contention optimale de la poitrine.

OFFRE DU JOUR
SYROKAN Femme Soutien Gorge de Sport Brassière Maintien Extrême pour Running Noir/Gris FR:95C
  • Bonnet composé deux parties avec renfort latéral
  • Larges bretelles anti-rebondissements
  • Convient à toutes les pratiques sportives d'intensite très forte
  • Maille textile respirante pour une thermorégulation rapide
  • Sans armatures avec un support maximum pour les sports aux mouvements de forte intensite

Quels soins apporter ensuite ?

Il faut savoir que des drains sont posés à la fin de l’intervention pour éliminer le liquide souhaité. La patiente rentre à la maison avec ceux-ci et les gardera plusieurs jours. Pas de panique, le chirurgien ou le corps médical explique toujours aux patients que faire avec les drains.

Il faut également bien penser à prendre les médicaments prescrits par le spécialiste pour éviter un maximum les douleurs.

Enfin, éviter le tabac favorise une cicatrisation optimale.

Les effets post-opératoires

Avant de subir une intervention, il est nécessaire d’être informé au sujet des suites opératoires pour savoir à quoi s’attendre exactement. Le spécialiste aborde généralement le sujet de lui-même lors des consultations.  

La convalescence

Un arrêt de travail entre 6 et 8 semaines est obligatoire pour pouvoir récupérer et reprendre gentiment les activités du quotidien.

Les douleurs

Les douleurs post-opératoires font partie des suites. Les anti-douleurs prescrits aident les patients à mieux vivre avec celles-ci. Quand les douleurs sont trop fortes, il est important d’en parler au chirurgien afin qu’il adapte le traitement.  

Selon l’opération, les douleurs peuvent être plus ou moins fortes. En effet, lorsque l’opération touche un muscle comme la technique TRAM, celle-ci s’avère plus douloureuse.

Les cicatrices

Après quelques temps, le massage des cicatrices est vivement recommandé. Le spécialiste conseille toujours un soin cicatrisant à utiliser. Il ne faut surtout pas acheter la première crème venue.

Au début, les cicatrices seront rougeâtres, puis, peu à peu, elles deviendront rose clair et enfin blanches.

Les infections

Les infections font partie des risques post-opératoires, comme pour chaque intervention. Comme tous les autres risques, l’infection possible doit être abordée lors des consultations avec le chirurgien esthétique.

Quels sont les prix ?

Sur différents sites et forums, les tarifs indicatifs mentionnés peuvent aller du simple au triple, soit entre 5’000 et 15’000 euros. Ces coûts varient selon les pays, les chirurgiens ou encore les cliniques.

Prise en charge

À la suite d’un cancer du sein, mis à part le tatouage, la reconstruction mammaire est prise en charge par l’assurance maladie.

Après une grossesse, l’assurance maladie peut éventuellement entrer en matière dans un but de reconstruire ou remodeler le sein. Cependant, l’operation pour augmenter la taille des seins par implants n’est normalement pas remboursée.

Remboursement par la sécurité sociale

En France par exemple, la reconstruction de la poitrine après une ablation est remboursée entièrement par la sécurité sociale.

Avis et témoignages des patientes

Sur les forums et dans certains témoignages vidéo, on entend des histoires touchantes de femmes qui ont vaincu la maladie. Qu’elles aient subi une reconstruction immédiate, différée ou aucune reconstruction, elles se sentent majoritairement bien dans leur peau et assument leur choix.

Pourtant, la durée totale de la procédure de chirurgie reconstructrice de la poitrine et les douleurs liées à l’intervention sont des sujets souvent abordés en points « négatifs ».  

Les différentes chirurgies de la poitrine

Enfin, pour sublimer une poitrine, des interventions esthétiques sont pratiquées régulièrement. Découvrez tout ce qu’il faut savoir sur l’augmentation mammaire, la réduction de la poitrine , le traitement de la gynecomastie ou l’opération qui corrige les problèmes de ptôse mammaire.

Références